Panorama de la photographie sociale

27 mai 2016
Participation à la rencontre avec Christian Gattinoni, Virginie Plauchut, Wilfrid Estève, Sandra Fastré et Tina Merandon à l'initiative du Graph-CMI.

Sortie du livre Esperem!

18 février 2016
Sortie en librairie du livre "Esperem! Un monde en soi" aux éditions Créaphis. Photographies des femmes gitanes de la cité de l'Espérance et d'Hortense Soichet. Textes de Christian Gattinoni, Jean-Pierre Piniès et Eric Sinatora. 25 euros.

Exposition "Paysages domestiques

19 février 2016
du printemps 2014 à l'automne 2015, je me suis rendue régulièrement dans le département de la Creuse pour m'intéresser à l'habitat social présent autant dans les les petites villes que dans les villages de ce département. J'expose à partir du samedi 20 février 2016 les photographies réalisées à cette occasion à la galerie l'Oeil écoute de Limoges. L'exposition sera présentée jusqu'au 21 mai 2016.
Le vernissage qui aura lieu le vendredi 19 février de 18h à 20h.
Horaires d’ouverture:
Du mardi au samedi de 13h30 à 16h30

Exposition Diagonale / 2x16

21 janvier 2016
Exposition Diagonal / 2x16. Résidences photographiques en France au Pavillon Carré Baudouin à Paris dans le 20ème arrondissement du 22 janvier au 9 avril 2016. J'y présenterai au côté de 15 femmes gitanes de l'atelier mené par Eric Sinatora (GRAPH-CMI) la série Esperem portant sur le quarter de l'Espérance à Berriac.
Horaires d’ouverture:
du mardi au samedi
de 11h à 18h.
Fermé les jours fériés. Entrée libre.

Levée de fonds pour le financement du livre "Espérance. Regards de femmes gitanes"

11 juin 2015
Après un an et demi de travail avec les femmes gitanes de l'atelier photographique animé par Eric Sinatora au Graph à Carcassonne, nous préparons actuellement un livre  co-édité par Créaphis qui s'attachera à montrer la vie dans le quartier gitan de l'Espérance à Berriac. Nous avons besoin de votre soutien pour concrétiser ce beau projet! Vous pouvez nous aider en participant à la levée de fonds sur la plateforme kiss kiss bank bank : http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/esperance-regards-de-femmes-gitanes

Exposition "Espaces partagés", Cité de l'Architecture et du Patrimoine, Paris

04 novembre 2014
Exposition  "Espaces partagés" à la Cité de l'Architecture et du Patrimoine (Palais Chaillot) du mercredi 5 novembre au lundi 8 décembre 2014 dans le cadre du Mois de la Photo à Paris.

Cité de l'architecture et du patrimoine - rue haute
1, Place du Trocadéro et du 11 novembre, Paris 16e

Autour de l'exposition :
Vernissage le mardi 4 novembre 2014.
Visite guidée le jeudi 13 novembre 2014 de 19h à 20h.
Conversation avec Jean-Michel Léger sociologue le jeudi 11 décembre à 18h30.

Présentation du projet "Habitat social dans la Creuse"

03 octobre 2014
Présentation du projet en cours "Habitat social dans la Creuse" le 3 octobre 2014 à 18h30 à la Métive (Moutier d'Ahun) dans le cadre de la Festive.
Télécharger le programme

Inauguration de la balade au "Pays de Rofinget"

12 juillet 2014
Inauguration de la balade au "Pays de Rofinget" et de son guide Jaune, le samedi 12 juillet avec Lafargue & associés (théâtre de bus).
Pendant deux ans, de 2012 à 2014, Hortense Soichet (photographe) et Mouloud Akkouche (auteur) ont traversé le Haut Comminges (les Frontignes plus particulièrement), rencontré les gens qui y vivent (élus, porteurs de projets, commerçants, associations…). À partir de tout cela, ils ont écrit un Pays imaginaire et rassemblé dans un Guide touristique toutes sortes de renseignements historico-géographico-politico-imaginaires indispensables à la bonne compréhension des us et coutumes de ses habitants !
Ils ont demandé à Lafargue & associés d’imaginer un vrai-faux parcours touristique !
À partir du 13 juillet, pendant deux ans, vous avez la possibilité de découvrir à votre rythme et quand vous le voulez ce Pays imaginaire…
Voir les infos tarif / Horaires

Journée d'étude "Penser l'urbain par l'image"

30 juin 2014
Introduction de la Journée d'étude "Penser l'urbain par l'image : pratiques de collaboration entre chercheurs et producteurs d'images".
Le lundi 30 juin 2014 à l'Institut d'Urbanisme de Paris.
Télécharger le programme

"Ensembles partagés" au centre d'art contemporain Le 116

28 juin 2014
Le 116, Centre d'art contemporain à Montreuil vous invite à l’événement « Ensemble partagés », le samedi 28 juin à partir de 16h.
Cet événement fait suite à la résidence menée dans la quartier La Noue / Clos Français en 2011-2012 et à la sortie de la publication « Ensembles » (2014) qui présente ce travail.
16h : Promenade accompagnée.
Parcours balisé, par des bouts de phrases issues des paroles des habitants du quartier, avec le collectif d'artistes-marcheurs KMK de la Noue au 116.
Rendez-vous devant le théâtre de la Noue (12 place Berty-Albrecht)
18h : Manières d'habiter.
Rencontre avec l'artiste Hortense Soichet, suite à sa résidence dans le quartier La Noue / Clos Français.
Dédicace de son livre « Ensembles » Créaphis éditions, 2014.
Rendez vous au 116 (116 rue de Paris).

Publication de la série "Espaces partagés"

07 avril 2014
Sur le site l'Oeil de la photographie
Lien du site

Café Photo à Carcassonne

28 mars 2014
Café Photo à Carcassonne le 28 mars 2014 à 19h au comptoir du Paicherou

Le GRAPh propose tout les 3 mois au comptoir du Paicherou à Carcassonne une rencontre avec un photographe. Présentation de son parcours, de sa démarche artistique, débat, présentation de portfolio. Le 28 mars à 19h Hortense Soichet , photographe, docteur en esthétique sera la première invitée du « Zinc » à l'occasion de la sortie de son livre "Ensembles" et de son exposition au CMI de Malves "Espaces partagés".

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles, inscription conseillée au 04 68 71 65 26.
Réservations repas par tel au comptoir du paich.
Renseignements GRAPh 04 68 71 65 26, graph.cmi@free.fr

Vernissage exposition "Espaces partagés"

28 février 2014
Centre Méditerranéen de l’Image – Château de Malves en Minervois

Vendredi 28 février 2014 à 18h30

De 2011 à 2013, Hortense Soichet est partie à la rencontre d’habitants de plusieurs villes françaises dont Carcassonne pour produire un travail sur les manières d’habiter dans des quartiers de logements sociaux. Même si les habitants sont absents des images, la démarche privilégiée vise à replacer l’humain au centre du travail. Les images présentées rendent compte des rencontres avec les habitants à partir de photographies des espaces domestiques, de paroles sur l’histoire des résidents et d’images des extérieurs laissant voir les espaces publics depuis les fenêtres des habitations
.
Cette exposition est présentée dans le cadre de la sortie de résidence « Mémoires, futures mémoires» initiée par le Graph avec les habitants du quartier du Viguier à Carcassonne.

Exposition du 28 février au 31 mars 2014.

Expositions "Habiter la Goutte d'or" en Basse-Normandie

14 janvier 2014
Poésie d’Atelier, Elodie Marville. Photographies d’Hortense Soichet, 2011
«Poésie d’Atelier» est un hommage à des artistes d'exception. Elles sont dix femmes, dix créatrices, costumières, bijoutières, céramistes, modistes... Elles habitent à Toulouse ou dans des villages de la région Midi-Pyrénées. Elles ont chacune un atelier, un lieu insolite, secret dans lequel s'expriment leurs rêves et leurs passions.
Ce livre fait de photos et de témoignages vous propose un voyage au coeur de leur univers et ainsi découvrir pudiquement l'intimité de la création. Derrière ce livre se cachent plusieurs ambitions: celle de la poésie et de l'originalité et celle plus engagée de mettre en avant le courage de ces femmes.
Difficile aujourd’hui de créer de ses mains, de proposer des pièces uniques et originales face à une production industrielle dominante et uniforme et à un contexte économique difficile. Elles comme moi faisons le pari que l'on peut redonner de la valeur aux créations réalisées à la main et inciter à une consommation réfléchie et plus intime.
Elodie Marville (Sacadidie)
Exposition itinérante de la série "Habiter la Goutte d'Or" en Basse-Normandie dans le réseau d'espaces art  actuel organisée par la DRAC Basse-Normandie et l'Académie de Caen
Exposition et ateliers au collège de Carentan en janvier et février 2014
Exposition et ateliers au collège de Montmartin sur Mer en février et mars 2014

Télécharger le carton

Discussion avec Michel Poivert

19 décembre 2013

Discussion avec François Soulages autour de la sortie du livre "Photographie & mobilité"

22 septembre 2014
Pratiques artistiques contemporaines en déplacement
Le jeudi 19 septembre 2013 à 19h00
Espace L'Harmattan -
21 bis rue des Ecoles, 75005 Paris Métro Maubert-Mutualité, ligne 10 - Bus 63, 86, 87
www.harmattan.fr
Le jeudi 19 septembre 2013 à 19h00

Espace L'Harmattan
21 bis rue des Ecoles, 75005 Paris
Métro Maubert-Mutualité, ligne 10 - Bus 63, 86, 87
www.harmattan.fr

Exposition "Espaces partagés", Beauvais

17 septembre 2013
Jean-Michel Léger, « Chez soi, loin des clichés », in metropolitques.eu publié le 16 décembre 2011.
Que nous racontent les intérieurs sur leurs habitants ? Cette question a guidé l’enquête photographique d’Hortense Soichet portant sur quarante-sept logements dans le quartier parisien de la Goutte d’Or. À la croisée de l’art et de l’ethnologie, ses photographies documentent les multiples façons d’habiter un même territoire urbain.
La photographie d’intérieur(s) est un genre où l’on distingue deux tendances : celle qui photographie l’habitant, généralement en pose, et celle qui met celui-ci hors-champ. Les photographies d’Hortense Soichet appartiennent au second courant. À les regarder, il saute aux yeux que l’habitant y serait de trop, alors qu’il est pourtant chez lui. Car il capterait forcément le regard, il deviendrait le sujet des photos et son intérieur ne serait qu’un décor. « Ne montrer personne, c’est justement montrer quelqu’un » dit Paul Ardenne, l’un des auteurs du livre, comme si les photographies d’Hortense Soichet étaient occupées par l’absence de l’occupant. C’est donc bien par comparaison avec la première tendance que l’on perçoit l’intérêt de la seconde pour décrire le petit monde domestique. Les ethnologues nous avaient déjà appris l’extraordinaire capacité de création des habitants, mais les photographies d’Hortense Soichet nous révèlent surtout la grande diversité sociale et la vitalité de la Goutte d’Or, dont le nom évoque davantage que celui de « Barbès » dans l’imaginaire des Parisiens.
À regarder ces photos, comment expliquer que l’on distingue à peine l’ordre de certains appartements du désordre d’autres ? Sans doute parce que l’égal silence des intérieurs s’oppose au vacarme de la rue, et parce que la beauté de ces images doit beaucoup au dispositif de la prise de vue – éclairage uniforme, grand angle sans déformation, cadrage diagonal le plus souvent, axial parfois – soutenu par une photogravure soignée et le choix d’un papier couché, médiums et toucher qui sauront résister à la tablette numérique. Affirmer que ces photos sont « belles » prend le risque de dire qu’elles esthétisent les intérieurs les plus misérables, dont la Goutte d’Or ne manque pas, bien que l’on soit surpris par le nombre d’appartements louis-philippards et haussmanniens. S’il y a une beauté des images, elle n’est finalement pas tant dans l’esthétisation que dans la « mise en confiance du regard » du lecteur avec toutes ces vies privées, dont certaines sont réellement privées de tout confort. La brièveté des légendes ne manque pas, d’ailleurs, de rappeler l’Existenzminimum [1] de certains logements (4 habitants, 1 pièce, 25 m²), à deux pas d’intérieurs confortables, sinon bourgeois, d’autres appartements (2 habitants, 5 pièces, 135 m²). Enfin, la systématisation de la présentation de chaque intérieur en une vue large, en trois quarts de page, suivie de six vues de détails sur une double page, n’est pas banale, elle non plus.
Les textes de Paul Ardenne et de Yankel Fijalkow sont là pour rendre compte de l’apport d’Hortense Soichet tant à l’art photographique qu’aux sciences sociales. Paul Ardenne resitue le travail d’Hortense Soichet à l’intérieur du genre de la photographie d’intérieur(s) et note que la sensibilité des zones urbaines sensibles pourrait être celle de ses habitants, eux-mêmes sensibles à cette plaque tournante qu’est Barbès. Yankel Fijalkow restitue, quant à lui, l’histoire de l’ancien îlot de la Goutte d’Or, en partie toujours insalubre, mais rejoint Paul Ardenne dans son évocation d’une insalubrité qui rend les habitants plus sensibles aux contraintes de l’existence, quand l’intensité urbaine et la suroccupation des mètres carrés peuvent rendre fous.
Signalons enfin que, avec cet ouvrage, Créaphis Éditions confirme sa double place d’éditeur de photographie et d’éditeur de sciences humaines, quitte à ce que les libraires doivent en classer un exemplaire dans leur rayon « Photographie » et un second dans celui de la sociologie urbaine. Après avoir publié les photographies de Jean-Christophe Ballot, Anne-Marie Filaire, Gladys, Jill Hartley, Olivier Pasquiers, François Sagnes et tant d’autres, Créaphis Éditions rend ainsi visible une nouvelle génération de photographes et témoigne du rôle irremplaçable que tiennent les petits éditeurs sur la scène culturelle française.
à la médiathèque de Beauvais du 14 septembre au 9 novembre 2013. Des visites guidées auront lieu le samedi 14 septembre et le vernissage se déroulera le mardi 17 septembre à 18h.

Exposition "Habiter la Goutte d'Or"

13 septembre 2013
Exposition « Habiter la Goutte d'Or » dans le cadre de la Quinzaine Photographique Nantaise à la galerie de l'ESBANM du 13 septembre au 13 octobre 2013.

Le vernissage aura lieu le vendredi 13 septembre à partir de 15h.